Forum de l'Asso Naturiste Phocéenne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-37%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
26.95 € 42.99 €
Voir le deal
anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Histoire du naturisme dans la région marseillaise

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 4]

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Bonjour à toutes et à tous,

En 2011, à la création de l'Association Naturiste Phocéenne, je me suis intéressé à l'histoire du naturisme sur Marseille, je me suis vite pris au jeu et j'ai voulu en savoir plus. J'ai entassé un certain nombre d'informations et de documents, du coup, j'ai voulu mettre par écrit toutes ces données inconnues du grand public et même largement sous-estimés de la part des naturistes locaux, voire même des anciens.

J'ai commencé à écrire un projet de livre mais au début j'ai tellement brodé que j'ai supprimé tout ce que j'ai écrit la première année. Mon projet aujourd'hui a bien progressé et j'espère finir l'écriture en décembre 2019. Le livre fait actuellement 490 pages (!!! ), pour qu'il ne devienne pas une encyclopédie, des passages seront supprimés ou résumés.
Comme dans beaucoup de projet, s'il voit le jour, se sera aussi grâce à des aides externes précieuses (se reconnaitront ceux qui sont concernés).

Durant ce topic que je compte alimenter régulièrement jusqu'à la sortie du livre, je vous mettrais quelques anecdotes et photos d'époque.

En attendant, voici l'introduction que j'ai depuis supprimé de la version finale.


****************************************


INTRODUCTION

« L’homme n'est pas seulement guidé par ses passions, mais encore par la crainte de ce que l'on peut dire de lui. Il dépend moins de sa raison que de l'opinion d'autrui. Et cette remarque n'est pas à sa louange. »

Ce conformisme est encore vrai aujourd'hui. En extrapolant un peu, on pourrait même dire que ce livre s'inscrit dans cette tendance : tenter de légitimer une pratique moderne par une recherche historique.

Car, indéniablement, l'ancienneté d'une activité entraîne sa reconnaissance et s'intègre ainsi dans le paysage local. L’inconscient collectif s'approprie cette culture en la faisant sienne. Peu de Marseillais ont des cabanons ; pourtant, on peut admettre que tout le monde sait qu'ils existent, cet usage fait partie du patrimoine local. Cette culture est ancienne et continue à être pratiquée, de fait, elle n'est pas oubliée. La comparaison avec d'autres spécificités locales peut aussi être établie, comme la pêche artisanale, la plongée, ou l'escalade dans les Calanques.

Dans notre région ensoleillée, le naturisme est une exception et échappe à cette règle. Tout le monde ne sait pas que le naturisme est pratiqué dans les Calanques, et ceux qui le savent ne sont pas au courant que cet usage existe depuis le début du XXe siècle.
A trop vouloir passer inaperçus, pour ne pas déranger ou ne pas choquer les esprits, ils se sont fait oublier. Certains vont dire que les naturistes sont par essence respectueux : il semble qu’à Marseille, ils l’aient trop été. Mais il est quasiment certain que cette discrétion n’est pas l’unique raison. Bien d’autres critères entrent en jeu, ce qui rend cette recherche historique particulièrement intéressante, car il y a une combinaison de plusieurs éléments qui, au final, provoquent un résultat bien dommageable pour le mouvement naturiste dans la région : on a effacé de nos mémoires que les naturistes étaient présents aussi bien autour que dans Marseille.

Peu de passionnés des Calanques se rappellent que toutes les criques, sauf celles qui sont habitées, étaient fréquentées par les naturistes. Même les naturistes eux-mêmes, avouez que c’est cocasse ! Bien sûr, il y a des exceptions : il y a des Marseillais, amoureux de la nature, qui se rappellent avec nostalgie de ce passé ; mais ils ne sont pas nombreux, et souvent âgés.

Est-ce qu’on se respecte quand on tourne le dos à des libertés chèrement acquises ? Est-ce que les libertés des naturistes sont inférieures à celles des autres pour se soumettre à l’accroissement du tourisme ?

Les naturistes aujourd’hui ? Ils ont gagné le droit de s'isoler ailleurs, dans les centres fermés, sur des criques dangereuses, ou de remettre un maillot pour rentrer dans les dogmes imposés par la société. Mais le vent tourne depuis une dizaine d’années, il y a comme un air de dynamisme qui se rapproche de nos glorieux ainés, et que je ne manquerai pas d’aborder.

Quel a été le passé naturiste de la région ? Comment s’est-il développé ? Quelle est sa situation aujourd’hui ? Ce sont des questions auxquelles je vais tenter de répondre.
Le conformisme implique qu'on oublie nos différences, nos aspirations, nos idéaux et qu'on se plie à ceux de la majorité. Si vous regrettez cette tendance, si vous êtes curieux de connaitre le passé naturiste de la région marseillaise, ce livre va vous surprendre. Il est parfois étonnant de constater qu'une pensée minoritaire se transforme en art de vivre pratiqué par une majorité dès que le lieu s'y prête, comme cela fut le cas autour de Marseille.

Vous allez apprendre qu'il était coutumier d'être nu dans les Calanques, et même parfois sur les sentiers, dès les années 20. Que cinq centres naturistes ont existé à moins de 60 kms de Marseille et qu'il y en a encore.

L'Association Naturiste Phocéenne a choisi de mettre en lumière ce passé, propre à notre culture régionale, pour contrer la médisance de la société envers une pratique saine et naturelle. Il semble que cette histoire ait été volontairement oubliée car elle gêne, même chez ceux qui en ont écrit une partie. La peur du jugement de nos semblables est lourde. Ce passé déplait parce que c'est une alternative de vie, un choix qui n'est pas forcément celui de la majorité. On a peur aussi de gêner des populations qui ne sont pas forcément capables de comprendre cette philosophie. Alors, on efface de nos tablettes que Marseille a abrité un centre naturiste à proximité du centre-ville durant dix-huit ans.

Tout ceci va être abordé dans les chapitres suivants et des tentatives d'explications vont être avancées. Je ne détiens pas la vérité mais le fait d'en parler permet déjà d’y voir plus clair.

Pour ne pas dresser un portrait complètement négatif et ne pas rester ancré dans le passé, nous allons voir également que la société a dans le même temps évolué de manière positive en acceptant mieux la différence des autres. Le naturisme dans la région a un bel avenir, à condition de ne plus rester caché et inerte.

Regarder le passé, apprendre à connaître nos aïeux, leurs aspirations et leurs démarches permettra de mieux nous projeter vers l'avenir. Les véritables pionniers, ce sont eux ; nous nefaisons que récolter les fruits de leurs semences. Aussi, il en va de la responsabilité des naturistes de la région PACA de s'unir pour que la récolte soit bonne et pérenne.

Ceci n’est pas un « devoir de mémoire » mais le fruit d’une recherche passionnante dont on ne pourra jamais mesurer la portée, ni savoir si celle-ci est bien terminée tant les documents sont difficiles à trouver. On me pardonnera donc quelques oublis, passages flous, voire quelques incertitudes. J’espère d’ailleurs que mes lecteurs auront la gentillesse de me signaler mes éventuelles erreurs.

Dans les chapitres suivants, les termes utilisés vont parfois vous paraître surprenants on inopportuns. Une pensée pas si radicalement différente de la nôtre, mais qui parfois paraît dépassée ; s'y attarder permet d'effacer nos préjugés et de mieux la cerner. Elle nous paraît alors non seulement moderne mais même, dans certains cas, avant-gardiste, et c'est un des intérêts de ce livre.

Une époque où tous les naturistes n'étaient pas forcément nus à la plage mais parfois avec un « minimum » ; où les nudistes n'étaient pas forcément naturistes ; où les nudistes ne disaient pas « nus », et encore moins « à poil », mais « nudité intégrale » ou « naturisme intégral », car porter un maillot était considéré comme une « semi-nudité » scandaleuse, ce qui se comprend quand on voit les tenues des autres baigneuses. Les vrais naturistes qui pratiquaient la nudité intégrale se dénommaient « gymnosophes ». Ils ne faisaient pas du « bronzage » mais de « l’insolation », pas celle qui nous brûle la peau, mais la bienfaitrice, apaisante régénération naturelle. Ils ne s’exposaient pas au soleil mais « s’insolaient ». On parlait de « stade naturiste » ou de « stade de réalisation » à la place de « centre naturiste ». On disait « la première fois que j’ai réalisé » pour dire « ma première expérience naturiste ». Les lieux naturistes devaient être spécifiés comme étant « gymniques », pour être sûr que la nudité intégrale était admise, car certains clubs estampillés « naturistes » obligeaient au port du maillot. On parlait aussi de « société » pour parler de clubs ou d'associations, comme si on faisait référence à une organisation secrète, une société dans laquelle il faut être invité pour y pénétrer. Parfois, on parlait d’un camp, ou d’un centre, alors qu’il s’agissait juste d’une plage avec une association présente, sans aucune installation. Une époque où le naturisme était plus proche de la médecine que de nos paréos actuels. Où les habits admis étaient uniquement un peignoir et le survêtement quand le froid se faisait sentir. Le mot était noble et d’ailleurs, il était l’apanage d’une élite, médecins, notables, chirurgiens, une classe aisée qui n’hésitait pas à montrer la voie face aux moralistes. Notre pratique était décrite avec des termes médicaux, les revues parlaient d’héliose, héliothérapie, actinologie, physiologie, aérothérapie, de microcosme… C’était l’époque des précurseurs du naturisme, les pionniers de nouvelles libertés et certains étaient Marseillais.

Ils étaient voués à entraîner la masse vers le haut, à l’éduquer pour mieux vivre, à élever « la race ». Ce mot n’avait d’ailleurs pas la connotation négative que l’on connaît aujourd’hui et n’avait pas pour but de différencier les gens, mais faisait référence à la « race humaine » supérieure à l’homme primitif, animal, celui qui se vautrait dans les bars à fumer et à boire. Cet eugénisme autoproclamé fut d’ailleurs le fruit de nombreux malentendus. Dans les anciennes revues naturistes, jusqu’aux années 60, les termes tels que « nègres », « races », « sauvages », sont courants et non péjoratifs, alors qu’aujourd’hui ils sont l’apanage de discours politiques nauséabonds prompts à soulever des foules haineuses. Ces qualifications, que l’on jugerait de nos jours malheureuses ou pour le moins inadaptées à notre mode de vie, n’étaient à l’époque pas du tout ambigües.

Le terme de « race » visait uniquement à considérer les naturistes comme visiblement supérieurs aux autres, puisqu’ils avaient pleinement conscience de leurs corps, de la nature et des pouvoirs de celle-ci. Eux seuls arrivaient à se démarquer de la pression d’une société inhumaine et contre nature. Les « nègres » étaient au contraire admirés, et cités en exemple, pour leur résistance au soleil, pour leur proximité avec mère nature, pour le respect de leurs traditions. Ces précurseurs du naturisme du début du XXe siècle étaient persuadés que l’homme, quelle que soit son origine ethnique, religieuse ou éducative, pouvait s’élever vers une race supérieure, celle où on puise notre force vitale dans de la nature. Celle où on reconnaît que la nature nous est supérieure et qu’on doit se tourner vers elle pour être en pleine santé. Il n’a jamais été question, chez aucun naturiste, de différencier les hommes selon leur race ethnique ; pour eux, nous étions tous égaux et nous avions tous le droit de vivre en accord avec la nature.

Vous serez également étonné d’apprendre que des médecins naturistes Marseillais ont pris le contrepied d’une société prude en prouvant les bienfaits d’une exposition intégralement nue au soleil et ce, dès les années 30 !

Surpris d’apprendre que le propriétaire de l’unique centre naturiste de Marseille a été un courageux résistant, en bravant l’armée allemande mais surtout les collaborateurs, dans le maquis avec un culot que lui-même n’a jamais réussi à expliquer. Un personnage unique et haut en couleur qui a aussi pris le contrepied de la FFN en voulant rester indépendant des Clubs du Soleil dominant le paysage naturiste Français des années 50 à 70.

Ce n’était pas forcément une époque bénie, mais ces pionniers ont su dépasser les préjugés, balayer les rumeurs, en allant à l’opposé d’une pensée majoritairement puritaine.


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Je travaille sur ce livre depuis 2011, la phase d'écriture devrait être finie en décembre 2019.
Le livre est encore en phase de projet. Je n'ai pas encore cherché d'éditeurs, probable qu'il sorte à compte d'éditeurs. On verra les modalités plus tard. Le plus important actuellement est de faire connaitre ce projet qui me tient à coeur.

Voici quelques propositions de couverture.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Couv310


Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Couv410



Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Couv510



Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Couv710


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Magazine espagnol "Pentalfa" - 15.05.32 - Les Libres Culturistes de Provence

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  45472410


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Screen85


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Vivre intégralement - 1er octobre 1931 - n°102 - Libres culturistes de Provence. Photo de Dudley Ellis

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  45658210


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
En 1965, sont référencés dans les Bouches du Rhône les clubs et associations suivant :
* Libres Culturistes de Provence au Jonquiers sur la route d'Aubagne
* Les Naturistes de Provence
* Le Club du Soleil de Marseille (centre de la Gorgue, ancien chemin de Putis à Simiane Collongue)
* Vivre vrai, 38 avenue le Brix, Marseille 13009
* Association Artistique et Culturelle du Commissariat à l'Energie Atomique (Jas de Loubière à Beaumont-de-Pertuis)
* Association des Excursionnistes Provençaux au 525 cours Mirabeau à Aix en Provence


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
« Nous repoussons la dictature du fascisme et du communisme, le succès de notre action étant tributaire d’un programme politique fait de liberté, de so-lidarité, de tolérance et de paix » (« Ce que nous voulons », brochure de pré-sentation des Organisations Sociales « Vivre » par Kienné de Mongeot, p.6, 1935).


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Les Libres Culturistes de Provence en Camargue en 1931.
Photo de Dudley Ellis

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  45498110


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Superbe photo de la famille Miesseroff à Sugiton en 1955

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Sugito10


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin

1939
Le Manoir Jan à Fontenay-Saint-Père fonctionnera durant les premières années de la seconde guerre mondiale mais il sera requis par les Allemands, dès 1943. C’est en décembre 1939 que Kienné de Mongeot édite son dernier « Vivre d’Abord » sous la forme d’un petit document de quatre pages format A4. L’avenir du mouvement naturiste est incertain, en attendant les collaborateurs de « Vivre » et de nombreux adhérents sont mobilisés sur le front. On essaie de contribuer à rendre le moral aux troupes, pour ceux qui reçoivent la revue ou pour les familles en disant que le Centre de Vivre
« était plein pendant les vacances et ne désemplit guère après la déclaration de la guerre ; de nombreuses femmes d’adhérents mobilisés ayant décidés de s’y réfugier. En effet, le Manoir Jan ne craint pas les bombardements et sa proximité de Paris permet de ne pas abandonner complètement les affaires qu’on peut y avoir. Le dimanche, les adhérents non mobilisés, ou mobilisés dans la région, y viennent comme par le passé. Nous espérons donc que dès que les beaux jours notre activité gymnique reprendra régulièrement sans avoir cessé complètement. »


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
1967 - Belezy - LVS n°113 - sep oct 1967
Bélézy ouvre en 65. Francis Schelstraete en est le fondateur. Vivant à Villeneuve-les-Avignon, cet enseignant de musique était membre du Club du soleil d’Avignon.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  47684710

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  47685310

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48027310



_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Le Provençal 13.03.1984
Avec une photo de quelques naturistes à la calanque de Port Pin

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  13_03_10
Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Scan1010


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
07.04.1930 - le petit marseillais

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  1930_010


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Les Jésuites de la Baume-les-Aix fréquentaient le domaine naturiste du Jas du Sarraire à Jouques (près d'Aix en Provence) dans les années 70/80.
Ils en avaient fait un dossier d'une vingtaine de page dans leur périodique.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Scan1014

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Scan1011
Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Scan1012
Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Scan1013


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
En 1805, le jeune grenoblois Henri Beyle vient s’installer pour un séjour de presque une année à Marseille.
Il a vingt-deux ans, il n’est pas encore un écrivain célèbre sous le pseudonyme de Stendhal, et il est amoureux d’une très belle actrice, Mélanie Guibert, qui a quitté Paris pour un contrat au Grand Théâtre (qui deviendra l’Opéra) de Marseille.
Le couple loge rue Sainte, se promène sur les quais, et sur les rives de l’Huveaune qui est alors un joli cours d’eau propre et très verdoyant. Mélanie aime s’y baigner ; c’est une époque où des Marseillais se baignent sans « costume de bain » et pour cause puisque ce calamiteux vêtement n’a pas encore été inventé. Le tableau de Joseph Vernet L’entrée du port de Marseille peint cinquante ans plus tôt, montre des baigneurs nus à proximité de familles bourgeoises très habillées mais nullement offusquées.
"J’eus le plaisir délicieux de voir ma maîtresse, supérieurement bien faite, se baigner dans l’Huveaune couronnée de grands arbres" écrira plus tard Beyle devenu Stendhal dans un livre autobiographique, La vie de Henri Brulard.
Une voie en impasse du 9e arrondissement de Marseille porte le nom d’« avenue Stendhal ».

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  47573110

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48275810


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Le naturisme à la Foire de Marseille en 74 et 75 avec Gaston Defferre, Maire de Marseille, devant le stand.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48174510

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48361810


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Au début du naturisme, on ne disait pas qu'on "pratiquait ou faisait du naturisme", qui sont des termes assez maladroits en réalité. On parlait de "réalisation", "on se réalisait" comme si on s'accomplissait en retrouvant pleinement notre identité en immersion totale avec la nature. On disait "la première que j'ai réalisé" pour évoquer notre première expérience naturiste.
Le naturisme est une pensée à laquelle on croit sincèrement qui se concrétise et se partage, elle se réalise.
Deux naturistes niçoises - Photo extraite de "Force et nature" - numéro 2 - mars avril 1950

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48266210


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
L'intelligence de l'homme lui permet de contourner et de repousser les lois naturelles.
Soucieux que l'homme prenne conscience de ses mauvaises habitudes, le Dr Joseph Poucel disait : "Sa soif de bien-être et de plaisir le font s'ingénier à lutter contre la nature et à tenter de la réformer".
La méthode efficace pour retrouver le sommeil est préventive, il faut que l'homme cesse de croire qu'il est supérieur aux lois de la nature en se pliant à des règles simples. Au même titre que les animaux de la forêt qui obéissent aux lois de l'instinct, la nature humaine n'a pas besoin de barbituriques pour dormir paisiblement.
Le sommeil a été "détourné de sa forme originel par la civilisation" avec ses tentations et ses obligations.
("Le sommeil naturel", page 20, 1935)

1970 - 7 juin chez Mr Martin à Pierrefeu
Histoire du naturisme dans la région marseillaise  1970_710

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Scan1015


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin

En 1933, la presse marseillaise fait grand bruit du livre "le naturisme et la vie" du Dr Poucel

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48052510

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48391910

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48064110


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin

Brochure des Libres Culturistes de Provence aux Fourniers à Roquefort la Bédoule

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48266910

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48372210


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
En 70, sur les plages de Marseille, des policiers annonçaient avec force dans les hauts-parleurs : « les chiens non tenus en laisse et les baigneuses sans soutien-gorge sont interdits sur la plage ». C’est, dit-on, Edmonde Charles-Roux qui serait intervenue auprès de son mari, le maire Gaston Defferre, pour faire cesser ces annonces minables et l’interdiction des seins nus.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48357010


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Acteur et peintre amateur marseillais, Jean Murat était un de ces nombreux artistes qui fréquentait les sites naturistes des Calanques dans les années 30.
Les deux peintures représentent la Lèque et le tonneau des Pierres Tombées.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Murat-10

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  W_le_r10

26]Histoire du naturisme dans la région marseillaise  1933_110[/url]

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  1935_110


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Voici un chapitre que je vais supprimer de mon livre, trop anecdotique à mon sens.

1951, l’apparition d’un nouveau groupe naturiste Marseillais éphémère : « Universal »
G. Allard est nommé nouveau délégué régional de la FFN. Il est ajiste (membre du mouvement des auberges de jeunesse) ran-donneur et Marseillais. Il est proche des Naturistes de Provence et du Libres Culturistes de Provence, il souhaite rapprocher les adhérents fréquentant les deux structures, mais faire aussi la promotion de la région marseil-laise et de ses belles calanques. C’est un regroupement informel entre naturistes, qu’il désigne sous le nom peu commun d’« Univeral ». Au lendemain de la guerre, les anglicismes sont à la mode, mais ce nom passe mal chez les naturistes marseillais. On lit dans le numéro 18 de « La Vie au soleil » que ce nouveau groupe sera un relais international des naturistes randonneurs Paris-Côte d’Azur. Il mettait à disposition une documentation na-turiste et culturiste fournie et organisait des sorties collectives en camping, mais aussi sur « une plage gymnique près de Marseille ». Il y a de fortes chances qu'il parle ici des Pierres Tombées de Sugiton.
La cotisation était de 250 FF. Le plus étonnant est qu’une caisse de secours pour naturistes « en panne » était prévu. L’organisation devait recevoir et conseiller les naturistes isolés munis d’une licence FFN. Pour tous renseignements, le siège était situé au 46 rue de la République dans le 1er arrondissement de Marseille. L’idée était de dépasser un angle égoïste qu’on repro-chait parfois à nos pionniers. Le naturisme avait alors l’image d’une communauté repliée sur elle-même que le Dr Poucel re-grettait. Cette approche universelle, profondément altruiste, imaginait pouvoir rassembler toutes les consciences autour des valeurs communes du naturisme.
A priori, le groupe n’a pas donné les suites espérées, rapidement, il est dissous faute de demandes.


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Oxent Missieroff, alias Mattei de son pseudo de résistant , nous décrit dans son livre "Au maquis de Barrême, "l'ambiance de Marseille aux lendemains de la Libération :
« Il tirait sur le trottoir d'une rue complètement déserte et on voyait la fumée sortir à chaque coup des fentes obliques. Un jeune homme caché derrière l'angle de la même maison lui ripostait avec son fusil mais, à moins d'avoir un fusil incurvé 'à tirer dans les coins', il ne risquait pas de l'atteindre. (…) On distribuait des armes à la population, quelqu'un essayait un revolver à la fenêtre et tout le quartier se mettait à tirer. Tout ces braves gens partici-paient aux combats de rue et c'était bien ainsi! Après des années de soumission et d'humiliation, on avait besoin de se défouler. »

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Oxent_10


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Le stand de la FFN tenu par les Libres Culturistes de Provence sur la Canebière en 57. Ils ont animé ce stand au moins durant 3 ou 4 ans consécutivement.
Sur la photo, on voit Génia et Aliocha (alias Oxent Missieroff dont j'ai parlé sur le post précédent hier). Mattei était son pseudo de résistant.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48396310

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48429510


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
L’édition du 3 juillet 1957 du « Soir de Marseille » parle de la visite de Lord Charles Carnegie au Levant. Descendant du roi George V du Royaume-Uni, il est Comte de Southesk et donc cousin de la Reine d’Angleterre. En se rinçant l'oeil, il se croit autorisé à prendre des photos des naturistes, tout en portant des jugements très condescendants envers ces « nudistes » qu’il décrit comme « hideux ».
"Hideux" mais il a quand même fait un détour pour voir les naturistes du Levant tout en prenant des photos, comme quoi, le spectacle devait quand même lui plaire mais valait mieux jouer les prudes et ne pas l'avouer, quitte à être ridicule.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48384410


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
14 février 1931 - Le petit marseillais
Le procès des naturistes de Toulon

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48391810


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin

19 décembre 1933 : conférence inaugurale de la Société de médecine naturiste de Marseille
Articles du Petit Marseillais

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Artile10

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  Zzerze10


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
Les footballeurs rennais viennent le 24 avril 1971 jouer au Stade-Vélodrome, pour « soigner » leur lourde défaire 5 à 0 ils se rendent au Levant. France-Soir du 26 mai 1971 relate l’histoire :
« Comme de bons et traditionnels touristes, ils (les Rennais) avaient demandé à jeter un œil désinvolte et curieux sur les nudistes de l’île du Levant. La municipalité du Lavandou n’a pas lésiné sur l’hospitalité : elle a mis à leur disposition ‘le poisson volant’, un hydroglisseur jaune et bleu dont les pattes moulinent de la mer à grosses poignées, et qui vole comme un tapis persan. ‘C’est quand même plus agréable à regarder que la figure de Skoblar’, lançait Marcel Aubour, sarcastique ».


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Bruno Saurez

Bruno Saurez
Admin
La calanque des Pierres Tombées en 1965.

Histoire du naturisme dans la région marseillaise  48427410


_________________
Naturistement votre ;-)

Bruno SAUREZ

Ensemble, nous sommes plus forts
http://www.naturistes-phoceens.fr/

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 4]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum